Download PDF by Gérard Lambert, Jérôme Chappellaz, Jean-Paul Foucher, Gilles: Le méthane et le destin de la Terre : Les hydrates de

By Gérard Lambert, Jérôme Chappellaz, Jean-Paul Foucher, Gilles Ramstein

ISBN-10: 2868838294

ISBN-13: 9782868838292

Show description

Read Online or Download Le méthane et le destin de la Terre : Les hydrates de méthane : rêve ou cauchemar ? PDF

Similar chemistry books

New PDF release: The Chemistry of Fluorine. Comprehensive Inorganic Chemistry

Pergamon Texts in Inorganic Chemistry, quantity five: The Chemistry of Fluorine includes a sequence of reports at the actual and chemical homes of fluorine compounds. This publication discusses the final homes of fluorine and fluorides; hydrogen fluoride solvent method; ionization in halogen fluorides; fluorides of major workforce components; and chemical reactivity of upper fluorides of d- and f-transition parts.

Additional info for Le méthane et le destin de la Terre : Les hydrates de méthane : rêve ou cauchemar ?

Sample text

Tout d’abord, des propriétés de la molécule elle-même, qui absorbe plus ou moins efficacement des rayonnements de différentes fréquences. Ensuite de la concentration de ce gaz dans l’atmosphère, concentration qui peut varier dans de larges proportions d’un endroit à l’autre, ainsi qu’en fonction de la saison, de l’évolution du climat et de bien d’autres facteurs naturels ou anthropiques. Enfin, tout va dépendre du rayonnement disponible, c’est-à-dire des émissions du sol qui dépendent de sa température et de sa nature, et aussi du taux d’absorption par les autres gaz à effet de serre.

Heureusement pour nous, la Terre n’est pas isolée dans l’espace ; elle reçoit du Soleil un torrent d’énergie, de 1,7× 1017 watts, environ 4 000 fois plus fort que le flux géothermique, soit quelque 340 watts par mètre carré de sol, en moyennant saisons, jour et nuit, et géographie. Sur ce total, une centaine de watts, soit 30 % de l’énergie reçue du Soleil, est réfléchie vers l’espace par le sol, par le sommet des nuages et, dans une moindre mesure, par l’air lui-même. Les 240 watts non réfléchis assureraient une température moyenne sur Terre qui ne serait encore que de – 18 °C.

2). De nombreux sites ont été repérés et sont décrits par Collett et al. (2003). Certains d’entre eux sont difficiles à étudier en raison de leur importante couverture de glaciers : le Spitzberg, et bien entendu le Groenland. Dans l’Ouest de la Sibérie, divers sites sont caractérisés par leurs exploitations de gaz, liées à la présence d’hydrates de méthane à des profondeurs de 1 000 à 2 800 m. C’est notamment le cas du site de Messayakha (cf. chapitre 9). En Sibérie orientale, le site de Lena-Tunguska est situé dans le bassin de Vilyuy qui couvre une superficie de 250 000 km2.

Download PDF sample

Le méthane et le destin de la Terre : Les hydrates de méthane : rêve ou cauchemar ? by Gérard Lambert, Jérôme Chappellaz, Jean-Paul Foucher, Gilles Ramstein


by Jason
4.3

Rated 4.42 of 5 – based on 22 votes